Rougemont

Le peintre et sculpteur français Guy de Rougemont, né en 1935, étudie à l’Ecole nationale des arts décoratifs de Paris et achève sa formation à la Casa de Velázquez de Madrid.

Dès le début des années 1960, sa peinture d’inspiration géométrique, aux couleurs vives et chaudes, figure dans nombre d’expositions, de galeries, de salons et de biennales en France et à travers le monde. Parallèlement, à partir de 1970, il investit l’espace public par d’immenses fresques, des « surfaces tramées », des colonnes polychromes qui le rendront célèbre, tant à Paris avec le parvis du Musée d’Orsay, l’esplanade du Musée d’Art Moderne, le hall de l’hôpital Saint-Louis, qu’en province et à l’étranger, Allemagne, Portugal, Japon, Corée du Sud et jusqu’en Equateur…

En 1997, il a été élu à l’Académie des Beaux Arts de l’Institut de France.

Après avoir longtemps travaillé sur des figures régulières, de l’ellipse au cylindre, Rougemont se tourne ensuite vers ce qu’il nomme, d’un terme emprunté à la peinture italienne du XVIe siècle, la « ligne serpentine », sinueuse, aléatoire, dont les ondulations soulignent ou tempèrent les contrastes d’ombre et de lumière.

C’est à cette seconde manière qu’appartiennent les deux œuvres qu’il vient de concevoir pour Mouton à la demande de la Baronne Philippine de Rothschild. D’abord une chatoyante colonnade en laiton doré parcouru de volutes lie-de-vin, pour la nouvelle salle d’exposition «L’Art et l’Etiquette».

Puis, illustrant le millésime 2011, un dessin qui, de l’or au rouge sombre, de la clarté des vignes ensoleillées à l’obscurité des caves, nous fait parcourir en couleurs toutes les étapes de la naissance d’un grand vin.

error: Content is protected !!